Passer au contenu principal

LA COUR DU ROI A VERSAILLES

de septembre 1682 au 6 octobre 1789
Accueil
Journal du Site
Les Rois de France
Les Reines de France
Les Dauphins de France
Les Dauphines de France
Les Fils de France
Epouses Fils de France
Les Filles de France
Petits Fils de France
Petites Filles de France
Les Princes du Sang
Les Princes Légitimés
Bourbon-Maine
Bourbon-Toulouse
Favoris - Favorites
Ephéméride de la Cour
Naissance au mariage
Avant le mariage
Le mariage
Funérailles de Louis XIV
Etiquette
Vie à la Cour
Voyages de la Cour
Titres et rangs
Titre de Duc
Honneurs à la Cour
Offices de la Couronne
Maison Civile du Roi
Maison Militaire du Roi
La Table du Roi
Ordre du Saint-Esprit
Organisation
Candidature
Serments de récéption
Formules de réception
Calendrier
Costumes et insignes
Etiquette
Obligations du chevalier
Promotions
Grands Officiers
Officiers
Châteaux et palais
château de Versailles
château de Marly
Qui suis-je ?
Contactez-nous
Plan du site
ORDRE ROYAL DU SAINT - ESPRIT

Alors que les "guerres de religion" déchirent la France depuis de nombreuses années, Henri III décide de créer un ordre de chevalerie pour recréer une unité des différentes parties autour de lui.


En 1578, Henri III crée l'Ordre Royal du Saint-Esprit en référence à la religion. Les chevaliers doivent être catholique, français et n'appartenir à aucun autre ordre exception faite pour celui de l'ordre de Saint-Michel.


Pour susciter l'intérêt, Henri III fixe le nombre de chevaliers au nombre maximum de 100. Lors de l'instauration de l'Ordre, Henri III ne créée que 27 chevaliers afin de donner l'envie de l'intégrer. Il est ouvert à la noblesse et au clergé.


Les cérémonies de fondation de l'Ordre se déroulent le 31 décembre 1578 et le 2 janvier 1579. Les commandeurs ecclésiastiques sont reçus le 1er janvier 1580.

La devise de l'Ordre est : Domine non sum dignus (Seigneur je ne suis pas digne).


Henri III décide aussi que durant la minorité du souverain l'Ordre ne serait pas conféré afin de ne pas l'avilir. La période de minorité du souverain est souvent une période de trouble.


Les successeurs d'Henri III continue à donner une singularité à cet ordre en conservant un accès limité.


Le 31 décembre 1607, Henri IV modifie l'article 37 en permettant aux Princes et Gentilshommes étrangers d'être admis pourvu qu'ils soient catholiques en leurs permettant d'être admis dans l'Ordre.


Durant la minorité de Louis XIV et  Louis XV, il n'y a pas de promotion du fait qu'ils n'ont pas prêté serment comme Chef et Grand Maître Souverain de l'Ordre Royal du Saint-Esprit.


De son avènement en mai 1774 à son sacre en juin 1775, il n'y aura pas de promotion car Louis XVI n'a pas prêté serment.

L'Ordre Royal du Saint-Esprit cesse d'être conféré en 1789. La dernière cérémonie de l'Ordre Royal du Saint-Esprit se déroule le 1er janvier 1790 à la chapelle du château des Tuileries.


Il est aboli en 1791.


La constitution de 1791 indique que seuls le Roi des Français et son héritier, le prince royal, peuvent porter l'Ordre Royal du Saint-Esprit.


Lors de son incarcération à la prison du Temple, Louis XVI conserve son cordon bleu et sa plaque du Saint-Esprit jusqu'au 24 août 1792. Il continue à suivre l'office de l'Ordre du Saint-Esprit.


Les frères de Louis XVI en son nom et au nom de leur neveu Louis XVII continuent à la conférer durant l'émigration. A son avènement en 1795, Louis Stanislas sous le nom de Louis XVIII le confère. Il le restaure par l'ordonnance du 28 septembre 1814 lors de son retour en France.


Après la révolution de 1830 et l'exil de Charles X, Louis Philippe Ier l'abolit définitivement. Malgré leur exil, Charles X, Louis Antoine (Louis XX), Henri V confèrent l'Ordre du Saint-Esprit.


Aujourd'hui, Louis, duc d'Anjou (Louis XX) est l'actuelle Grand Maître souverain de l'Ordre Royal du Saint-Esprit.